L'Histoire
 

 

Fiche technique

Commune de Saint-Etienne depuis 1982
Altitude du village : 775 mètres
Localisation : 5 Km au Sud Est de Saint-Etienne (Loire)
Population : près de 800 habitants d'après un recensement de novembre 1 999
Habitants : les rupisciciens
Date de la construction du château : 12 ème siècle minimum
Date de la construction de l'église : 16 ème siècle environ
Barrages : barrage du Gouffre d'Enfer et du Pas de Riot du 19ème

 

Le château    fanion

Le château féodal de Rochetaillée, construit sur un rognon de quartz était une véritable forteresse dont la date exacte de fondation reste inconnue, le château a toutefois été mentionné pour la première fois en 1 173.
La localisation de ce château n'est pas un hasard car le précipice le rendait inaccessible du coté Nord.
A la base, le bâtiment était composé de quatre tours dont il n'en reste plus que trois aujourd'hui.
On dit que ce château est à "limite du partage des eaux d'Europe" ou que son toit "versait l'eau de pluie dans les 2 mers " car le Janon est un affluent du Rhône et le Furan se jette dans la Loire ( le Furan coule du côté Sud du village et se perd dans l'Océan, le Janon du côté Nord aboutit vers la Méditerranée).

Ce fort a notamment appartenu à la famille de Jarez, puis aux de Linières et aux Saint-Germain (au 15 ème siècle, ces seigneurs ont créé un blason propre au village). Ensuite un certain Mr Badol de Dorcieu en pris possession , suivit de Jacques Bernou de Nantas (vers 1 668) et enfin de M. le Baron de Rochetaillée (vers 1 812).

Ce château joua un rôle important au moment des guerres de religion et des luttes entre royalistes et ligueurs. Après un siège de 19 jours les ligueurs s'emparèrent du château le 29 juin 1 589 et le rendirent dans un bien triste état.
Il est à noter qu'en 1 560, les calvinistes, après plusieurs tentatives, se sont rendus maîtres de la place en y causant également de gros dégâts, le comte d'Apchon, qui en était alors le propriétaire, s'était enfuit par un souterrain aboutissant plus loin que le Janon.
Le village était en amphithéâtre au dessous du fort et était défendu par un mur d'enceinte avec de grandes portes fortifiées à l'Est et à l'Ouest.
Au 14 ème siècle, les habitants pouvaient se réfugier dans le castel en cas de besoin, mais ils devaient payer en échange une certaine somme au seigneur.

Un ancien tracé indique que les murs d'enceinte passaient par la maison du Sequestre avant de traverser la route principale pour suivre ensuite l'alignement des maisons (actuellement Chemin de Vialle). On aperçoit encore aujourd'hui une ancienne tour d'angle des ramparts au bout de ce chemin.

Les derniers traveaux de restauration du château ont eu lieu en 1998.

 

L'Eglise

L'Eglise, dont les fonds baptismaux datent de 1 545, s'élève au Nord Ouest du château. Dans la nef, la voûte en croisée d'ogives est du style gothique, ainsi que l'abside, mais le style Renaissance est aussi présent (en témoignent les vitraux) à cause de longs travaux durant le 16ème. La chaire est en noyer sculpté et les fonds baptismaux sont classés. 
Son vocable est la Nativité, et saint Roch son second patron. Les 3 chapelles de l'église sont construites sur l'ancien cimetière, la partie nord de l'église date du XIXème siècle. Elle inclue le clocher (cloche de 1744), les deux chapelles (nervures en plâtre peint) et la sacristie. La chapelle seigneuriale porte à la clef de voûte le blason de Bernou de Rochetaillée.

C'est sans doute le meilleur point de vue du village, pour rêver en contemplant les deux versants et tout l'encadrement montagneux du pays stéphanois.

Il existe aussi une Chapelle Notre Dame, dédiée à la sainte Vierge, bénite le 04 novembre 1 731.
C'est un lieu de pèlerinage qui s'élève sur un monticule au Nord Ouest de la commune, où un lotissement s'est construit autour.

 

Les barrages

Comme il fallait remédier aux basses eaux d'été qui condamnaient les industries qui se servaient de la force motrice de l'eau au chômage, la municipalité décida la construction d'un barrage de retenue en 1 858. Il fut inauguré le 29 octobre 1 866 sous le nom du barrage de Rochetaillée ou du "Gouffre d'Enfer ", puis on y ajouta celui du " Pas de Riot".
Tout les deux sont des barrages-poids, de section triangulaire, coûteux à réaliser.
Le premier possède une digue de 56 mètres de hauteur, de 49 mètres d'épaisseur à la base et d'un longueur de 100 mètres, il peut contenir 1 600 000 mètres cubes d'eau (1 300 000 pour le Pas de Riot).
Aujourd'hui seul le barrage du Pas de Riot est en service, dans un cadre sauvage et protégé, il sert à l'alimentation de la ville.
Entre les deux barrages se dressent encore d'anciennes écluses qui ont été construites en 1 862. A noter que les environs sont peuplés d'hirondelles des rochers depuis la construction des barrages.
En dessous du premier barrage se trouve une cascade qui a creusé un large trou mystérieux qui lui a donné son nom : le "Gouffre d'Enfer".
Tout près de là se dresse un pic que tout bon escaladeur de la région se doit de connaître et qui se nomme la Roche Corbière, que certains appellent encore "La dent du diable".

Si vous êtes interessé par les barrages et l'importance du Furan dans la vallée, consultez donc ces excellents articles : http://www.reseau-patrimoine.net/mot.php3?id_mot=47

 

Les autres bâtiments

La mairie est installée dans un ancien couvent des sœurs Saint-Joseph. Cette bâtisse semble dater du XVIIIème siècle. Elle a servi de pensionnat pour jeunes filles.

Certaines maisons sur le côté gauche de la rue de Badet sont de style montagnard, certaines datent du XVIème siècle.

Le presbytère :
Inscription sur le linteau de la porte "Ostium non hostium" – "Porte qui accueille des non ennemis", formule gravée autrefois sur la porte nord des remparts. La maison après le Presbytère est appelée "maison du Sequestre", son mur serait l'ancien rempart du bourg (épaisseur de 1.10M).

Au dessus de la porte d'entrée de l'école acutelle, on peut apercevoir le blason du Seigneur Bernou de Rochetaillée.

 

La légende de la grotte des fées

Voici la légende de la grotte des fées, caverne abritée par la roche Corbière du côté oriental :
"C'était fête au château de Rochetaillée. Une nouvelle branche s'élançait du trône généalogique: un enfant venait de naître, et le baron avait réuni, dans la salle des festins, de nombreux seigneurs.
La nuit était venue, et les vins généreux du midi coulaient largement dans de profondes coupes. le chapelain qui , depuis de longues heures, attendait le moment de prononcer les grâces, interrompit ainsi les propos de guerre, de tournois et d'amour:
- "Nobles seigneurs, c'est l'heure du sommeil, les fées vont bientôt sortir de leurs retraites."
- "Allons danser avec elles!", dit l'une des convives.
A cette proposition 20 autres chevaliers acclamèrent et répétèrent:
- "Allons..."
- "Mais si leurs vêtements blancs ne sont que de pâles linceuls couvrant de froids squelettes?" ajoutât le chapelain.
- "Nous prierons pour leurs âmes!"
- "Mais si leurs vêtements blancs cachent de hideuses formes de goules ou de vampires?"
- "Nous les combattrons!"
- "Mais si leurs vêtements formaient une parure, si vous les trouviez belles?"
- "Eh bien! Lusignan a épousé la fée Allusine" dit l'un des seigneurs, qui, enlevant une torche parfumée à son candélabre de bronze, l'éleva au dessus de sa tête et dit:
- "Partons!"
Alors 21 jeunes chevaliers prêts à la prière comme au combat, sortirent du château, s'engagèrent dans le sentier tortueux qui adoucit la pente rapide qui conduit au vallon, et arrivèrent en face du cocher fatidique.
La nuit était belle, le grillon chantait dans les hautes herbes qu'illuminaient les lucioles. Le ruisseau murmurait doucement en berçant les galets sur son lit, la lune argentait les abords de la caverne, ils y rentrèrent.
Il traversèrent d'abord une immense salle, au fond de cette salle une porte de bronze s'ouvrit devant eux.
S'enfonçant dans de lumineuses profondeurs, d'ou s'élevaient des odeurs suaves et de doux chants, ils descendirent.
La porte de bronze se referma sur eux, la grande salle s'écroula.
L'immense caverne devint une humble grotte, et depuis on ne vit plus les chevaliers, et les apparitions des fées devinrent très rares."

 

Les hommages

Beaucoup doivent connaître Rochetaillée pour un homme qui y habitait et qui nous a malheureusement quitté il y a plus de 10 ans.
Cet homme n'était autre que Monsieur Victor Jourjon, un homme qui avait le "don" de guérir beaucoup de maladies.
Les paysans venaient même chez lui pour faire soigner leurs animaux et des gens de très loin venaient le voir.
Tout ceux qui l'on vu à l' oeuvre ne peuvent nier le fait qu'il avait une incroyable capacité de soigner toute sorte de maladies.
Pour les septiques, sachez que ce Monsieur refusait catégoriquement de se faire payer et recevait des dizaines de "clients' par jour venu de tout le pays et même d' ailleurs.<

 

Et le Bessat...

Altitude: 1 170 mètres
Localité: environ 16 Kilomètres au sud est de Saint-Etienne

Le nom "Bessat" vient de "bess" (être); se fut d'abord un lieu de halte pour ceux qui apportaient les produits de la Vallée du Rhône à Saint-Etienne.
Le Bessat fut érigé en paroisse en 1 829, puis en commune en 1 830. L'église, de style roman, est de 1 914.
La Jasserie (altitude: 1 300m) fut rattachée à la paroisse en 1 955. C'est un lieu qui était autrefois très fréquenté par les touristes comme Jean-Jacques Rousseau ou Henri Meynard. C'est ici que se trouve le célèbre "Saut du Gier".

 

La Pierre des Trois Évêques

Située à environ 4 kilomètres du col du grand Bois, cette pierre est aujourd'hui enfouie sous les arbres; elle a jadis servie de limite géographique.
Ce fut tout d'abord le point de jonction de 3 provinces romaines (Narbonnaise, Aquitaine et Lyonnaise); puis pendant le Haut Moyen Age, la Provence, l'Aquitaine et la Bourgogne s'y rejoignaient.
Après l'unification du royaume de France ce fut la limite des archidiocèses de Vienne, Lyon et Le Puy.
La légende y voit ici l'origine de son nom: Les Trois Évêques qui dirigeaient ces diocèses pouvaient s'y réunir sans qu'aucun ne sorte de son territoire.

 

Index Photos Histoire Loisirs Plan Livre d'or Informations utiles Contribuez